est la revue trimestrielle qui reprend toute l’actualité et les informations techniques et pratiques de l’emballage imprimé.

De la création à la conception du packaging, vous retrouvez toutes les informations utiles et indispensables aux professionnels (industriels de l’emballage - fournisseurs de matières premières - décideurs - acheteurs…).

Le design de l’emballage est très important, nous sommes dans un nouveau type de recherche du plaisir, marqué par le souci de débanaliser le quotidien.
Tendances et Emballages « détecteur de tendances » vous accompagne dans votre développement.

 

 

Novembre 2018

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TRIBUNE

Virginie d’Enfert - Directrice des affaires économiques, environnementales et internationales de la FEBEA

Créée en 1890, la Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA) est le syndicat professionnel des entreprises de la cosmétique. Elle réunit quelque 300 adhérents (grands groupes, PME et TPE), pour une représentation de plus de 95 % du chiffre d’affaires de la branche. La FEBEA contribue au développement du secteur en identifiant ses enjeux et ses grandes orientations. Parmi eux, le thème de l’économie circulaire, du développement durable et de la sobriété des emballages cosmétiques est une vraie tendance de fond.

Faire de l’écologie l’opportunité d’une expérience client renouvelée
L’emballage cosmétique répond à des normes et exigences spécifiques : protection de l’intégrité d’un produit utilisé sur une durée longue, confort et praticité d’utilisation, mention d’informations obligatoires, esthétisme et sensorialité. À cela s’est ajouté, cela fait maintenant quelques années, une démarche durable. Des méthodes rationnelles et scientifiques pour réduire l’impact écologique des emballages sont bien en place. Cependant, pour notre secteur, celles-ci doivent s’accompagner d’une créativité et d’une innovation propres. C’est précisément ce qui fait que le consommateur se rend moins compte des évolutions. Les marques cherchent à créer des emballages impactant moins l’environnement, mais toujours beaux et sensoriels, voire encore plus beaux et encore plus sensoriels. Elles renouent avec une certaine sobriété, mais sans diminuer l’expérience client. Au contraire, elles la renouvellent !

Anticiper les enjeux
pour avoir toujours une longueur d’avance
Les enjeux écologiques sont intégrés depuis longtemps aux démarches R&D des entreprises de notre secteur. Beaucoup de dirigeants ont pris conscience de leurs responsabilités et initié une transformation avant même que les ONG et les États les y incitent. Activement concernés par les problématiques actuelles liées aux contenants plastiques (augmentation de l’intégration de matières plastiques recyclées et/ou recyclables, recherches sur la traçabilité et l’innocuité), ils investissent dans de nouveaux process et matériaux.
Les grands groupes, les PME et les TPE, savent que la pertinence de leur business model et leur pérennité passent par une consommation raisonnée des matières premières et des énergies. Qui plus est, la société civile est aussi en attente de changements vertueux. La cosmétique étant un secteur très à l’écoute des attentes des consommateurs, le sujet est au centre de toutes les préoccupations.

Mettre en œuvre une intelligence collective pour mieux innover
Pour relever le défi du développement durable, les entreprises se sont alliées dans une démarche d’intelligence collective. L’écoconception exige des
outils méthodologiques dédiés. Ainsi, L’Oréal, accompagné de Quantis, a lancé l’initiative SPICE, rejointe par 11 autres entreprises. La FEBEA y siège. SPICE a pour objectif de proposer une base scientifique ainsi qu’un socle commun d’outils, que les entreprises s’approprieront pour innover et créer selon leur stratégie. Une fois ces travaux communs terminés, ils seront mis à disposition de tous.

Dans le même esprit de mutualisation des informations, la FEBEA a publié en mars 2018 son livre blanc intitulé « Économie circulaire et secteur cosmétique », recensant 120 bonnes pratiques de son secteur.
Enfin, la presse professionnelle a un rôle important à jouer. C’est elle qui met en valeur les innovations. Pour les entrepreneurs qui les conçoivent et pour les marques qui cherchent à investir dans des solutions plus vertueuses, les magazines spécialisés sont des tribunes ou des vitrines de choix. Ce sont eux qui donnent accès aux tendances et permettent d’appréhender l’ampleur du mouvement en marche.

Entrepreneurs, marques, presse : agissons de concert pour une conscience collective des enjeux sociétaux.