est la revue trimestrielle qui reprend toute l’actualité et les informations techniques et pratiques de l’emballage imprimé.

De la création à la conception du packaging, vous retrouvez toutes les informations utiles et indispensables aux professionnels (industriels de l’emballage - fournisseurs de matières premières - décideurs/acheteurs…).

Le design de l’emballage est très important, nous sommes dans un nouveau type de recherche du plaisir, marqué par le souci de débanaliser le quotidien.
Tendances et Emballages « détecteur de tendances » vous accompagne dans votre développement.

Mars 2017

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TRIBUNE

Sylvie GUINARD - Présidente de la société Thimonnier

Investir pour demain, c’est aujourd’hui et sans plus attendre

 

Ce trimestre, la parole est donnée à Sylvie Guinard, Présidente de Thimonnier, leader dans la conception et la fabrication de machines d’emballage de produits liquides en sachets souples, vice-présidente de la FIM (Fédération des Industries mécaniques), membre du comité de direction du SYMOP (Syndicat des Machines et Techniques de Production) et membre du conseil de direction de l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie Rhodanienne).

« Parlons avenir en évoquant au préalable l’année passée, globalement positive du fait d’un certain nombre d’avancées en matière de fiscalité et de créativité. Si nous avons constaté une évolution en termes d’investissements dans les domaines de la mécanique pour les branches outils de production, dont les machines de production d’emballages sur l’année 2016, nous n’avons pas encore de visibilité pour l’année en cours, changement de cap politique, de législation ou encore de priorités économiques et budgétaires obligent. Les effets bénéfiques du dispositif de suramortissement fiscal, non reconduit en milieu d’année 2017 par le parlement, ont pourtant engendré une évolution de 5 à 6 % d’investissements sur le territoire national apportant un nouveau souffle à l’industrie française. Le Symop, qui a fait du redressement industriel français une priorité absolue depuis 7 ans, publie aujourd’hui un manifeste pour l’investissement productif visant à établir un objectif commun entre industriels et pouvoirs publics durant les cinq prochaines années, espérant ainsi encourager la compétitivité de nos industries.

En ce qui concerne le marché du packaging en France, l’an passé fut placé sous le signe d’une très grande créativité et d’un regain d’énergie du fait et de l’initiative, entre autres, d’une myriade de petites et moyennes sociétés audacieuses dont des start-up très diversifiées. L’industrie du futur, dont l’un des 5 piliers est la technologie, se dessine, nécessitant une transformation en profondeur. Ses acteurs ne sont pas issus seulement d’une génération née avec le numérique mais d’une population qui a pris le parti de l’adapter pour innover.

Nous sommes passés de l’attentisme à l’approche collaborative et incrémentale, chacun apportant sa pierre à l’édifice pour expérimenter et créer de la valeur ajoutée à tous projets.

En ce qui concerne les marchés potentiels, comment appréhender l’émergence de nouveaux besoins en packaging ? Nous sommes en fait très dépendants à la fois de la géopolitique et des tendances qu’imposent les pays du globe. Je mentionnerai ici l’expérience de la société que je représente, soit Thimonnier, qui a collaboré avec 150 pays en 2016. Prenons l’exemple des sachets-coussins ou pillow pouch, leur faible coût permet aux pays en voie de développement de payer le liquide et non l’emballage. Sur le marché américain, nous avons constaté une croissance de plus de 18 % du sachet Doypack® répondant à une nouvelle tendance de consommation. Le secteur médical international offre également de belles opportunités de marché actuellement.

Pour conclure cette tribune, je souhaite adresser deux messages aux professionnels de l’emballage, et il est important que la presse professionnelle que vous représentez en face l’écho. Le premier est un encouragement qui revêt un aspect stratégique pour vos industries, pour votre avenir : investissez avant le 14 avril 2017 pour bénéficier du dispositif de suramortissement fiscal avant qu’il ne disparaisse ! Assurez-vous bien sûr de votre éligibilité dans un premier temps. Il vous suffit d’avoir passé la commande et versé un acompte minimum de 10 % de votre commande avant cette date butoir pour encore pouvoir déduire de votre résultat imposable une somme égale à 40 % de la valeur d’origine de votre investissement. Vous avez alors 2 ans pour recevoir votre commande.

Enfin, osez ! Faîtes preuve d’audace en sollicitant les fournisseurs. Tout projet, aussi surprenant soit-il, ou plus exactement aussi techniquement complexe soit-il, peut générer une innovation s’appuyant sur des technologies existantes. Exprimez vos besoins auprès des industriels, questionnez les fournisseurs ! La réalité industrielle n’existe que sur les bases d’une véritable collaboration. Nous avons la chance de disposer de nouveaux matériaux issus de la recherche et du développement. Des matériaux « imprimables » répondant à la traçabilité, aux nouvelles fonctionnalités des emballages. Spécialiste du secteur médical, vous connaissez sans doute le compteur qui s’active au forçage de la collerette d’ouverture afin de maîtriser la prise des substances ? C’est cette industrie du futur que nous sommes déjà à même de vous proposer. »

À noter dans vos agendas : la FIM, en coopération avec la PFA Filière Automobile & Mobilités et la Chambre de Commerce franco-allemande, organise un colloque industriel le 21 mars 2017 à Paris sur le thème des « Bonnes pratiques industrielles allemandes et françaises ». Pour toutes informations : site de la CCFA.